L'oreille au quotidien

Les oreilles et les prothèses auditives

Les oreilles et les prothèses auditives

Les personnes portant des prothèses auditives sont sujettes à l’hypersécrétion de cérumen, c'est-à-dire qu’elles produisent plus de cérumen que les personnes n’ayant pas de prothèses. Elles ont ainsi davantage de risques d’être touchées par un bouchon de cérumen dans les oreilles.

La prothèse, associée à la pression qu’elle exerce dans le conduit auditif, favorise une concentration des sécrétions de cérumen dans l’oreille. Cet excès est alors accumulé dans le canal auditif. Avec le temps, le cérumen durcit et s’oxyde.

L’oxydation modifie sa couleur du jaune à l’orange, puis au brun et enfin au noir. En s’épaississant, le cérumen peut constituer un véritable bouchon de cérumen et entraîner une douleur.

Chez ces personnes, pulvériser, deux à trois fois par semaine, une solution pour l’hygiène auriculaire (Céruspray, dispositif médical, par exemple), permettra un bon lavage de l’oreille et le bon fonctionnement de la prothèse auditive.

Les symptômes d’un bouchon de cérumen :

  • Gêne auriculaire (sensation d’oreilles bouchées, acouphènes)
  • Baisse de l’audition
  • Douleur plus ou moins intense lors de la mastication
  • Impression de résonance
  • Présence de prurit…

En cas de forte douleur ou de difficultés pour enlever le bouchon de cérumen, consultez votre médecin ou votre spécialiste ORL.

Les oreilles et les variations de pression

Le tympan, membrane fibreuse, situé dans l’oreille moyenne, transmet les sons en vibrant. Pour que la transmission des sons ait lieu, la pression entre l’extérieur et l’intérieur du tympan doit être la même.

L’oreille moyenne communique avec la trompe d’Eustache qui a un rôle de ventilation.

La trompe d’Eustache s’ouvre au cours de la déglutition, de la mastication ou du bâillement de façon à égaliser les pressions de part et d’autre du tympan.

Suite à un changement de pression des gaz dans le corps, il est possible d’être atteint d’un barotraumatisme. En effet, lorsque la pression d’air à l’intérieur du corps et à l’extérieur diffèrent, le corps, et notamment les oreilles, peuvent avoir du mal à équilibrer ces pressions ; d’où la sensation d’oreilles bouchées. Pour soulager cette sensation désagréable, il est important de déglutir souvent.

Avec ces variations de pression, il est possible que le tympan subisse une inflammation. La variation de pression surgit généralement lorsqu’une personne pratique la plongée sous-marine ou l’alpinisme, ou encore lors d’un voyage en avion.

Le barotraumatisme peut être favorisé par la présence d’un bouchon de cérumen dans l’oreille.

Oreille et plongée sous-marine

Oreille et plongée sous-marine

Les amateurs de plongée doivent être prudents lors de la descente sous l’eau. La descente doit être lente pour que les pressions internes et externes puissent s’équilibrer. Au moment de la remontée, les plongeurs doivent également se concentrer sur l’expulsion de l’air afin d’éviter un gonflement.

Chez les amateurs de plongée (piscine ou mer), l’effet de la pression prédispose à concentrer les sécrétions de cérumen vers le fond du conduit auditif externe. Ce phénomène entraîne une accumulation du cérumen ainsi que la formation de bouchons de cérumen.

Pensez bien après chaque contact avec l’eau, à vous sécher les oreilles avec un coin sec de serviette par exemple, pour éviter d’avoir les oreilles bouchées par le cérumen. Ce geste permettra également d’aider à prévenir les otites qui sont fréquentes après des bains dans l’eau de mer ou de piscine (contamination via l’humidité de la stagnation de l’eau dans le conduit auditif externe), notamment chez les enfants. En cas de macération d’eau dans le conduit de l’oreille, il est conseillé d’utiliser une solution otologique comme BloXoto (dispositif médical).

Il est déconseillé d’exposer ses oreilles à l’eau de mer en présence d’un bouchon de cérumen ou de tout autre problème auriculaire. Le bouchon de cérumen pourrait gonfler.

Oreille et alpinisme

Oreille et alpinisme

Les amateurs d’alpinisme ou de randonnées en montagne risquent également d’avoir des problèmes d’oreilles bouchées, ou peuvent avoir la sensation d’entendre moins bien, lors de la pratique de ces activités.

En effet, avec l’altitude la pression de l’air baisse. La pression extérieure du tympan étant différente, le tympan se déforme le temps du rééquilibrage des pressions ; d’où la sensation d’oreilles bouchées. Afin de rééquilibrer les pressions, les parois de la trompe d’Eustache vont s’ouvrir afin de faire baisser la pression ou la faire augmenter. Une fois le rééquilibrage effectué, le tympan reprend sa forme initiale. Tout comme en plongée, il ne faut pas descendre ou monter trop rapidement en altitude au risque de se percer le tympan.

Oreille et avion

Oreille et avion

Les personnes prenant l’avion, que ce soit régulièrement ou occasionnellement, peuvent également ressentir la sensation désagréable d’oreilles bouchées.

Ici aussi ce phénomène est dû aux variations de pression atmosphérique. Plus on monte en altitude, plus la pression de l’air baisse. La pression intérieure (dans l’oreille) quant à elle, est là même qu’avant le décollage. Donc il y a un écart de pression et le tympan se déforme. Il est souvent conseillé de mâcher du chewing-gum lorsque l’on prend l’avion. En effet, cela vous fait déglutir régulièrement et peut aider à équilibrer les pressions lorsque dans l’oreille, la trompe d’Eustache a des difficultés à s’ouvrir. C’est le cas lorsqu’une personne souffrant d’un rhume ou d’une infection au niveau des oreilles, prend l’avion. Il est déconseillé de prendre l’avion dans ces conditions.

Ces trois activités peuvent entraîner des oreilles bouchées par le cérumen, d’où la nécessité de faire preuve d’une bonne hygiène auriculaire. Pour cela, 2 à 3 fois par semaine, pulvériser dans chaque oreille une solution aseptique nettoyante comme Céruspray (dispositif médical), disponible en pharmacie.

Pour plus de conseils, consultez notre rubrique « Pourquoi et comment avoir une bonne hygiène auriculaire »

Les oreilles et l’environnement

Les oreilles sont confrontées chaque jour à de nombreuses agressions telles que la poussière, le bruit…

Concernant le bruit et les personnes travaillant dans un lieu bruyant :

Il existe une directive européenne qui limite la valeur d’exposition quotidienne au bruit (directive 2003/10/CE du 6 février 2003) :

La valeur limite est fixée à 87 décibels (valeur qui prend en compte une protection auditive)

Les valeurs déclenchant la mise en place par l’employeur d’un moyen de limitation du bruit, sont fixées à 80 et 85 décibels.

Oreilles et milieux poussiéreux

Oreilles et milieux poussiéreux

Si vous êtes régulièrement exposé à la poussière (travail, loisir…), l’hygiène de vos oreilles est d’autant plus importante, grâce à un spray pour les oreilles par exemple.

Vous ne devez absolument pas la négliger.

En effet, le cérumen s’épaissit par intégration progressive des poussières. Avec le temps et sans une bonne hygiène auriculaire, il peut se durcir et s’oxyder. Sa couleur deviendra donc orange, puis brune et enfin noire. En s’épaississant et en durcissant, il peut constituer un véritable bouchon de cérumen. 

Afin d’éviter la formation de bouchons et autres désagréments causés par un excès de cérumen (sensation d’oreilles bouchées, impression de résonnance…), il est préconisé de pulvériser 2 à 3 fois par semaine une solution auriculaire aseptique nettoyante sous pression contrôlée. 

Grâce à ce spray d’oreilles pour l’hygiène, l’élimination des résidus de cérumen et de poussière sera facilitée.

Pensez également à protéger vos oreilles avec un casque, notamment pour les personnes travaillant sur un chantier.

Oreilles et bouchons de protection

Oreilles et bouchons de protection

Nombreuses sont les personnes qui aujourd’hui portent des bouchons de protection : nageurs, personnes travaillant sur un lieu bruyant, personnes ayant du mal à dormir … Il convient donc d’adopter un bon nettoyage auriculaire.

Le port de bouchons de protection peut être la cause de sensation d’oreilles bouchées, ou d’autres sensations désagréables. En effet, ceci est dû au fait que lorsque l’on met les bouchons, on repousse le cérumen vers le fond du canal auditif. Plus on repousse le cérumen, plus il s’accumule au fond du conduit auditif. 

Cette accumulation de cérumen favorisera donc la formation d’un bouchon de cérumen. De plus, le port régulier de bouchons de protection peut irriter le conduit auditif.

Si vous êtes habitués à porter des bouchons de protection, utilisez régulièrement un nettoyant pour les oreilles, qui est une solution aseptique pour faciliter l’élimination des résidus de cérumen et prévenir la formation de bouchon. Vous pouvez opter pour le nettoyant oreilles contre le cérumen Céruspray.

Oreilles et musique

Oreilles et musique

Les oreilles sont très fragiles ; c’est pourquoi il faut les protéger et éviter de leur infliger des sons trop forts. 

Les oreilles ne sont pas en danger de 0 à 80 décibels.

Au-delà, le capital audition peut être endommagé. Il faut donc réduire le temps d’exposition lorsque le niveau sonore est compris entre 90 et 115 décibels. 

Soyez vigilants, car la sensation de douleur apparaît au-delà de ces niveaux sonores.

Si l’oreille est exposée à un niveau sonore trop important, il peut y avoir rupture du tympan.

En discothèque, évitez de rester à proximité des enceintes et n’hésitez pas à faire des pauses en sortant de la pièce où il y a la musique.

Outre les personnes fréquentant les boîtes de nuit, sont également concernées toutes les personnes qui écoutent régulièrement de la musique, que ce soit chez elles, en voiture, sur un baladeur, ou encore les personnes pratiquant la musique.

Limitez donc le volume lorsque vous écoutez votre lecteur MP3 (ne pas mettre le son au maximum et limiter également le temps d’écoute).

Découvrez sur le site Internet davantage d’informations sur l’oreille : acte de prévention pour les oreilles bouchées, comment enlever un bouchon d’oreille, quels produits utiliser pour une meilleure hygiène auriculaire et plus encore.